Meloman

Melo

| Comme un affranchi

      | Terrain de jeu favori : Chambéry
      | Nombre de parties : Presque 40
      | Outils : Rap, guitare classique, poésie…

      | Un sacré contraste, résumé un sa présentation atypique : “guitare classique et rappeur”. Et Meloman, c’est encore plus que ça : aujourd’hui poète passionné, il est à lui seul l’exemple de ce qu’on peut retrouver aux Soirées de l’Instant : spontaneité, talent, sincerité.

| Souvenir (de l’organisateur)

      | Le premier : Le premier, c’était la première pour tout le monde. D’ailleurs Meloman a fait les six premières, de soirées de l’Instant. Tonton.
      | Le plus fou : Meloman, activiste, engagé, a écrit plusieurs texte sur le thème de la France-Afrique. En juin 2015, pour le Festival du premier Roman, il en déclame en live avec l’auteur Gauz, lauréat de l’édition et originaire de Côte d’Ivoire. Ça ou la fois où il a chanté la chanson “Tous fou”.
      | Le plus beau : Ca a été presque un “classique” (avec jeu de mot) pendant les premières Soirées de l’Instant. Vers la fin, Melo prenait une carte de coeur et nous faisait un morceau de classique à la guitare. Et voir ce rappeur vénère couler de délicatesse, c’est à chaque fois un moment de temps suspendu. Ou encore lors d’une Touche finale, lorsque Feff a arrêté tout les musiciens pour le laisser finir tout seul, sans filet, prendre la suite et conclure une formidable jam bondé de sonorité coloré.
      | Le plus drôle : Jouer avec un coussin sur la tête ?
      | Le scoop : Meloman a été le “maître” de sa propre Soirée de l’Instant, le 16 décembre au Brin de Zinc, pour la sortie de son recueil de poésie.

| Liens Projets


www.soundcloud.com/melomanmax
www.melomanmax.com/